Aller le contenu

Faire du sport sous la chaleur


Lors d’un effort, les muscles ont besoin d’oxygène, de nutriments, mais aussi d’évacuer la chaleur. Que se passe t-il lorsqu’un sportif réalise un effort sous forte chaleur ? À l‘effort, on observe une augmentation du débit sanguin à l’état musculaire mais aussi une baisse de celui-ci au niveau de la peau, du foie et des reins. Le débit sanguin cérébral reste lui, en équilibre. Quant à celui de artères coronaires, il est logiquement augmenté. Certains territoires du corps vont être protèges et d’ autres vont perdre en débit sanguin.

Parallèlement, la fréquence cardiaque ainsi que la tension artérielle vont augmenter. En condition de forte chaleur, un phénomène supplémentaire va s’ajouter au fur et a mesure de l’ effort : l’ organisme va produire de La chaleur, ce qui entraine tin stockage thermique quo le corps va devoir éliminer. Pour ce faire, tin phénomène inverse va se produire au niveau de la peau pour favoriser La sudation, c’est-à-dire qu’il va y avoir une augmentation brutale du débit sanguin . Ce sont ces modifications de débit qui vont provoquer un malaise hyperthermique. À partir de queue condition climatique fait-il trop chaud pour pratiquer une activité physique ?

Sport et chaleur: effets

Si l’ on effectue un effort dans un climat supérieur à 35 °, l’ organisme reçoit de La chaleur puisque les conditions sont au-dessus de sa température normale, l’évaporation de la sueur va alors être la seule possibilité d’élimination calorique. Il existe deux types de conditions climatiques qu’il faut différencier: par ambiance sèche et par ambiance humide. L‘évaporation va être permise en cas d’ambiance sèche.

À l‘inverse, si l’air est humide, l’évaporation est nulle ou faible. Dans cette dernière situation, le sportif risque une déshydratation majeure pouvant provoquer un collapsus cardio vasculaire, C’est le mécanisme de hyperthermie maligne ! Ce dernier est, malheureusement fréquent dans les courses prolongées en ambiance chaude. Au long de l’effort, la déshydratation majeure peut provoquer tes déséquilibres cardio-vasculaires. Et quelquefois le décès !

Voici quelques chiffres sur le syndrome de déshydratation.

A 2 % de perte d’eau. l’athlète ressent une soif importante et commence a être fatigue. A 4 %, fatigue cette accélérée, il la ressent physiquement mais aussi psychiquement. A 6 %, c’est l’épuisement physique et psychique. A 8 %, des troubles centraux majeurs, type Mirages et confusion, peuvent avoir. Et a 15 %, il risque Le décès. Dans un cas d’ hyperthermie maligne, c’est la réanimation immédiate et l’ hospitalisation en milieu spécialisé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *