Aller le contenu

Les autos se croient tout permis


En 2035,75 % des véhicules légers neufs pourraient être entièrement autonomes d’après le cabinet d’études internationales Navigant Research. Mais il y a encore trois étapes avant d’y parvenir.

Le voiturier automatique

Disponible d’ici à 2018, le système de Valéo Park4U ou le système Piloted Parking d’Audi, en phase de test permettront à la voiture d’aller chercher une place et de se garer seule. Dès que le conducteur le souhaite, l’auto revient au point de départ pour laisser remonter le conducteur. Évidemment, il faut que le parking soit ouvert ou automatisé avec un système équivalent au télépéage, car l’auto ne peut ni se saisir du ticket ni payer à la sortie.
L’assistance bouchon

Aujourd’hui, la Mercedes Classe S sait rouler en autonomie totale dans les encombrements grâce à une caméra et une batterie de radars. Elle tourne le volant, freine et accélère jusqu a 30 km/h.
Ce système devrait se généraliser et descendre en gamme chez Mercedes dans les prochaines années. Vint Cerf de Google /lire aussi p. 120) va même plus loin :
« Les voitures seront connectées à Internet de manière à apprendre les unes des autres. Sur une inter¬section, la voiture détectera un arbre parce que les autres l’ont déjà reconnu comme étant un arbre. »
À terme l’interconnexion pourrait fluidifier la circulation.

La fin du permis?

François Bancon, directeur de la recherche chez Nissan, estime que « dès 2020, apparaîtront les premiers véhicules capables de se piloter eux-mêmes, le conducteur restant maître de déléguer ou pas les commandes. Mais cela pose quelques problèmes légaux: qui est responsable de quoi et quand ? » Cette question sera cruciale s’il n’est plus nécessaire de passer son permis de conduire pour se déplacer en voiture.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *